Comment éviter les fraudes à l’achat d’un véhicule d’occasion ?

207 peugeot occasion

Le marché de l’occasion, en l’occurrence celui des automobiles, regorge de nombreuses opportunités. C’est la destination idéale pour faire une bonne affaire. Cependant, il n’est pas exempt de risques. La probabilité de tomber sur des vendeurs de mauvaise foi n’est pas nulle. Alors, comment s’y prendre pour, malgré tout, sortir son épingle du jeu ? Réponse dans cet article.

Prendre les prix trop attractifs avec réserve

L’idée de s’offrir une 207 peugeot occasion pourrait faire baisser la garde de n’importe qui. Mais, cela risquerait de vous coûter très cher si vous tombez sur un vendeur malhonnête prêt à tout faire pour vous entuber. Alors, la première chose qui devrait attirer votre attention, c’est le prix du véhicule. Bien qu’il s’agisse du marché de l’occasion, il y a une certaine limite en bas de laquelle les vendeurs ne peuvent se permettre de s’y retrouver.

La situation contraire pourrait être révélatrice d’une arnaque. En effet, si le prix du véhicule est trop bas par rapport à ce qui se fait sur le marché, c’est peut-être qu’il y a un problème. La logique voudrait que vous fassiez davantage attention à ce genre d’offres. Il peut s’agir d’une voiture volée, accidentée ou endommagée. Il faut donc comparer les offres similaires sur des sites spécialisés et vérifier la cote du véhicule.

Se méfier des vendeurs et des réseaux d’arnaques existants

achat peugeot occasionQuand il s’agit d’identifier des vendeurs de voitures sans scrupules et sans aucun code d’éthique, certains signes ne trompent jamais. La pire erreur que vous puissiez faire lorsque vous voulez vous offrir un véhicule d’occasion, c’est de faire aveuglément confiance au vendeur. Si déjà, il refuse de communiquer autrement que par e-mail ou par SMS, s’il vous dit être situé à l’étranger, s’il se montre trop pressé ou s’il vous donne des excuses pour ne pas vous montrer le véhicule, vous n’avez aucune raison de poursuivre la transaction.

Dites-vous qu’il y a de très fortes chances pour que ce soit un vendeur itinérant qui achète et revend des voitures sans les immatriculer à son nom ou un escroc qui cherche à vous soutirer de l’argent sans vous livrer la voiture. Pour contrer cette ruse, la technique est plutôt simple. Il vous suffit de demander des photos du véhicule, d’organiser une rencontre physique avec le vendeur et de vérifier son identité et celle du propriétaire du véhicule. C’est une solution infaillible qui offre plus de transparence quant aux enjeux de la transaction.

À lire aussi  Crédit auto : il y a-t-il un montant maximum ?

Vérifier les documents liés au véhicule et à son historique

Vous n’avez également aucune raison de poursuivre les négociations si le vendeur du véhicule est réticent à l’idée de vous fournir les documents liés au véhicule et à son historique. Généralement, vous devriez réclamer la carte grise du véhicule qui doit notamment vous renseigner sur le numéro d’immatriculation, le numéro de série, la date de première mise en circulation, le nombre de propriétaires et le kilométrage, etc. Il faut aussi prendre connaissance du contrôle technique qui doit être daté de moins de six mois (ou de moins de deux mois si le véhicule a plus de quatre ans et qu’une contre-visite a été prescrite). Le contrôle technique doit attester que le véhicule est en bon état et ne présente pas de défauts majeurs. Le certificat de situation administrative est aussi un document très essentiel qu’il faut minutieusement consulter.