6 raisons pour lesquelles les femmes sont de meilleures conductrices que les hommes

Si vous posez la question à n’importe quelle personne dans la rue, elle vous dira probablement que les hommes ont tendance à mieux conduire que les femmes. L’origine de cette fausse idée n’est pas claire, mais il existe de nombreuses preuves pour la réfuter.

Si peu de gens contestent le fait que les hommes ont tendance à être plus enclins à ce qui concerne l’univers de la mécanique – et donc à mieux connaître le fonctionnement des voitures -, la vérité est qu’en termes de sécurité, les femmes ont largement battu les hommes au volant. Vous n’êtes pas convaincu ? Nous avons fouillé les profondeurs les plus sombres de l’Internet – y compris certaines sources très importantes – pour vous présenter 13 raisons définitives pour lesquelles les femmes sont de meilleures conductrices que les hommes.

1. Les hommes ont l’impression de « posséder la route ».

La plupart des comportements agressifs que les hommes manifestent au volant pourraient très bien provenir de leur conviction que la route est « à eux ». Ce mépris des autres conducteurs se traduit par un nombre plus élevé d’accidents et de décès. Les femmes ont tendance à être plus à l’aise avec le concept de partage de la route avec d’autres personnes, et n’ont pas tendance à être possessives ou territoriales dans leurs habitudes de conduite.

2. L’instinct maternel est un atout

La plupart des gens conviendraient que la majorité des femmes sont nées avec des instincts maternels innés. Ces instincts pourraient rendre les femmes plus soucieuses d’être des conductrices sûres. La plupart des femmes ont une tendance naturelle à vouloir protéger ceux qui les entourent.

Elles sont donc plus susceptibles d’être des conductrices défensives et d’éviter autant que possible les comportements susceptibles de provoquer des accidents. Être une mère attentionnée peut permettre de devenir une conductrice attentionnée, et donc plus sûre.

3. Les femmes ont moins d’accidents

Les conducteurs masculins insistent souvent sur le fait qu’ils ont plus de compétences et de finesse sur la route que les conductrices. Il est toutefois impossible de prouver ou de réfuter une telle affirmation. Ce qui peut être quantifié, en revanche, ce sont les statistiques d’accidents, qui montre que les conducteurs masculins sont nettement plus susceptibles de provoquer des accidents que les conductrices.

La plupart des gens s’accordent à dire que les accidents sont des signes évidents d’un manque de compétences au volant – après tout, les conducteurs qui ont tendance à avoir des accidents mettent tous les autres conducteurs en danger chaque fois qu’ils prennent la route. Aussi populaire que soit le stéréotype de la femme responsable d’un accrochage, les statistiques montrent que les hommes ont beaucoup plus de problèmes dans ce domaine.

Malgré le fait que légalement les assureurs ne peuvent plus fixer les prix de leurs assurances auto en se basant sur le sexe de leur assuré.e, d’autres critères indirects permettent à ce que d’un point de vue général, les primes d’assurances des femmes soient moins élevées que celles des hommes, vous pourrez plus vous renseigner à ce sujet sur un site spécialisé mais dans les grandes lignes, les femmes recherchent moins la puissance du côté des modèles de voitures (ce qui fait baisser leur assurance), elles conduisent également moins de kilomètres, critère que les assurances prennent bien en compte depuis quelques années maintenant, et ont une conduit moins impulsive, certaines assurances orientées pay as you drive, installant des boitiers pouvant analyser la conduite (km / vitesse / mode de conduite) récompensent alors ces comportements plus responsables.

4. Les femmes sont plus aptes à apprendre et à respecter les règles

Les femmes ont une bien meilleure capacité à apprendre les règles que les hommes. Ce fait est également attribué à l’hormone œstrogène et pourrait expliquer pourquoi les conductrices ont tendance à être citées pour beaucoup moins d’infractions au code de la route que les hommes. Le fait que les femmes aient une tendance naturelle à assimiler et à respecter les règles pourrait faire d’elles des conductrices plus sûres et meilleures.

5. Les femmes enfreignent moins le code de la route que les hommes

Les femmes ont tendance à enfreindre moins souvent le code de la route que leurs homologues masculins. Le fait que les conducteurs masculins soient plus enclins à rejeter le code de la route comme étant stupide ou superflu est indéniablement dangereux. Ces lois sont en place pour maintenir l’ordre et la sécurité sur la route. Les études montrent que, statistiquement, les hommes sont beaucoup plus susceptibles d’être cités pour une multitude d’infractions au code de la route.

Parmi les principaux exemples, citons la conduite dangereuse, la conduite en état d’ivresse, les excès de vitesse, le refus de céder le passage et les infractions aux panneaux d’arrêt et aux signaux. Si vous voyez un homme au volant, il est beaucoup plus probable qu’il provoque un accident grave en désobéissant au code de la route que s’il s’agissait d’une femme.

6. La testostérone entraîne l’agressivité

Les preuves d’un tel lien ne sont pas encore claires, mais il est certain qu’il existe une différence fondamentale dans la façon dont les hommes et les femmes se comportent dans de nombreux scénarios. Étant donné que la conduite agressive tend à être un problème plus important chez les conducteurs masculins, il est fort possible que la testostérone soit en quelque sorte à blâmer.

Conclusion :

Les points précédents prouvent-ils définitivement que les femmes sont de meilleures conductrices que les hommes ? Pas nécessairement. Considérés au cas par cas, il est facile de réfuter ou de minimiser ces points. Mais pris dans leur ensemble, ils constituent un argument très convaincant en faveur du fait que les femmes ont tendance à être des conductrices plus sûres, et plus consciencieuses . Indépendamment de la quantité de preuves qui existent – et qui continuent d’apparaître – il ne fait aucun doute que l’interminable bataille entre les sexes se poursuivra. Tant que les hommes et les femmes existeront, cette « bataille » ne sera jamais définitivement gagnée.