La nuit nous appartient: 9 conseils pour conduire de nuit

La conduite nocturne n’est pas qu’ennuyante, elle est également dangereuse. Les risques d’accidents mortels triplent pendant la nuit.

Les yeux humains ne nous aident pas beaucoup non plus. Ils sont plutôt mauvais pour ce qui est de la vision de nuit, particulièrement pour ce qui est de la perception des distances, de la vision périphérique et nous avons aussi une diminution de notre capacité de distinguer les couleurs.

Bien que les phares de notre véhicule éclairent la route, les feux de croisement s’étendent de 50 à 75 mètres devant votre véhicule, tandis que les plein phares éclairent environ 100 à 150 mètres. Lorsque vous conduisez à 100 km/h, il faut plus de 60 mètres pour s’arrêter, donc il ne reste pas beaucoup de place à l’erreur.

Voici neuf trucs et astuces pour rendre vos trajets de nuit plus sûrs.

1- Réglez vos phares !

Nous avons constaté que même pour de toutes nouvelles voitures, les phares sont parfois réglés de façon non-symétrique ou pointent plus bas que conseillé. Cela vaut donc la peine de les régler correctement. Si vous le faites vous-même, suivez les instructions du manuel de votre voiture. Et soyez patient. Cela peut prendre quelques essais avant d’arriver à un réglage parfait.Assurez-vous également que vos phares nouvellement réglés ne soient pas aveuglants pour le trafic venant en sens inverse.

Même les phares correctement réglés peuvent émettre une lueur plus faible si quelque chose bloque la lumière. Veillez donc à nettoyer fréquemment la saleté présente sur vos phares.Si vous avez une voiture plus ancienne avec vos optiques de phare en plastique transparent, elles peuvent avoir jauni ou s’être ternies au fil des ans. La meilleure solution consiste à acheter un kit de polissage des phares pour éliminer ce voile de surface afin que la lumière de vos phare les traversent sans être réduite.Et vérifiez que vos phare éclairent avec la même puissance que lorsqu’ils étaient neufs.Les ampoules à incandescence produisent moins de lumière avec le temps.

2- Diminuez la luminosité de votre tableau de bord

Les voitures sont équipées de molette de réglage de la luminosité du tableau de bord pour une bonne raison (fréquemment positionnée sur votre gauche). Avec tous les voyants lumineux du tableau de bord et le grand écran central de l’ordinateur de bord que l’on retrouve dans un véhicule, de nombreuses sources d’éclairage inutiles et gênantes peuvent nuire à votre vision. La diminution de la luminosité de ces lumières peut supprimer plusieurs reflets sur le pare-brise et permettre à vos yeux de mieux s’adapter à l’obscurité, améliorant ainsi la visibilité nocturne.

D’autres éclairages intérieurs, comme les lampes de lecture de carte que l’on retrouve au plafond de la voiture, peuvent également gêner la conduite de nuit, en éclairant souvent tout l’habitacle de la voiture. Toutes les voitures ne sont pas forcément fautives lorsqu’il s’agit des lampes de lecture de carte —les voitures un peu plus haut de gamme gèrent cela un peu mieux avec une possibilité de bien régler la direction de cette lumière— mais il est préférable de ne pas les utiliser du tout.

3- Ne portez pas de mauvaises lunettes.

Les lunettes, que ce soit des lunettes de vue ou non, ajoutent une autre surface réfléchissante supplémentaire entre les yeux du conducteur et la route (en plus du parebrise); il est donc essentiel de choisir les bonnes lunettes à porter pour améliorer la visibilité nocturne. La meilleure option? Opter pour des verres avec traitement antireflet. Ce revêtement empêche la lumière supplémentaire inutile de se refléter à l’intérieur de vos lentilles tout en laissant passer plus de lumière. Regardez également du côté des verres polarisants des lunettes de conduite de nuit (vous savez, celles avec avec des verres jaunes), que vous pourrez porter lorsque vous conduisez par-dessus vos lunettes de vue (des sur-lunettes), ou tout simplement une paire non-correctrice pour conduite nocturne.

   Découvrez notre guide sur les lunettes de conduite de nuit

4- Devenez un détecteur de rétines

Conduire de nuit signifie rencontrer des animaux nocturnes sauvages de différentes tailles, comme des renards et des lapins ou tout simplement des animaux de compagnie comme des chiens et chats. Toutefois, il existe des animaux plus gros, plus meurtriers et dangereux, comme les biches, chevreuils, cerfs, sangliers, qui peuvent causer de graves dommages. Comme indiqué au point 1, même les feux de route ne parviennent pas à éclairer bien au-delà de votre distance de freinage. Il est donc très difficile d’éviter un chevreuil ou un autre animal: essayez alors de vous entrainer à capter le reflet de vos phares dans les yeux des animaux. Ces points lumineux apparaissent souvent très loin sur la route, vous laissant plus de temps pour ralentir ou vous arrêter.

Lorsque vous rencontrez un animal de grande taille, la meilleure stratégie consiste à ralentir le plus vite possible, sans quitter votre voie ni sortir de la route, et le laisser tranquillement passer de l’autre côté de la route. Les cerfs suivent souvent vos phares et se déplacent devant vous, du coup les écarts de conduite peuvent augmenter les risques d’accident.

5- Ne fixez pas les phares des véhicules en approche

De nuit, les lumières vives extérieures peuvent sérieusement perturber votre concentration. À l’intérieur de la voiture, vos yeux sont habitués à la faible lueur du tableau de bord et à la route sombre que vous avez en face de vous. Il est très facile de se laisser distraire et de regarder fixement un panneau de signalisation lumineux ou les phares d’un poid-lourd qui se dirige vers vous sans même vous en rendre compte. Détournez votre regard des autres lumières sur la route et ne regardez pas les feux de croisement des véhicules qui arrivent en sens inverse.

Même si vous tentez parfois de déterminer si la voiture qui approche a ses pleins phares d’allumés ou s’ils sont tout simplement mal orientés, détournez le regard. Si une voiture derrière vous a ses pleins phares allumés, vous pouvez souvent basculer votre rétroviseur dans sa « position nuit » (en tirant la languette plastique en-dessous du rétroviseur pour les plus vieilles voitures, ce qui changera l’angle du miroir, les voitures plus récentes embarquent un rétroviseur central doté de système autochrome ou électrochrome qui contient un capteur de luminosité qui activera ou non un courant électrique dans un gel placé entre le miroir et la vitre du rétroviseur, qui assombri le gel et donc réduit la lumière reflétée par le miroir) afin de diminuer l’éclat des phares des véhicules vous suivant.

6- Essuyez votre pare-brise avec un journal

Un pare-brise qui semble propre pendant la journée peut laisser apparaître des traînées pouvant provoquer des reflets la nuit. L’astuce d’un employé de car wash consiste à frotter le verre du pare-brise avec du papier journal pour éliminer les différents résidus.

Essayez aussi de ne pas toucher la vitre de votre pare-brise, vos vitres latérales ou les miroirs de vos rétroviseurs avec vos mains, même si vous souhaitez essuyer la buée. Les résidus gras que l’on a tous sur la peau de nos doigts s’étaleront sur la surface de la vitre / du miroir et la lumière vous éblouira lorsqu’elle passera à travers les endroits où vous avez touché le verre. Gardez plutôt un chiffon en coton ou en microfibre dans le rangement de votre portière.

7- Ajoutez des feux  antibrouillard

Les phares antibrouillard avant, comme leur nom l’indique, aident le conducteur à vraiment voir la route au lieu de simplement éclairer le brouillard devant la voiture comme le font les feux de croisement. Ils sont positionnés (et éclairent) aussi bas que possible parce que le brouillard ne dépasse souvent pas un ou deux mètres au-dessus de la route. Attention, si un feu antibrouillard est trop dirigé vers le haut, il produira de la lueur dans le brouillard et aveuglera les conducteurs venant en sens inverse.

Ces phares peuvent être utiles même s’il n’y a pas de brouillard, car ils éclaire une surface plus large que les feux de croisement classiques. Ils peuvent donc vous aider à voir plus loin au-delà du bas-côté de la route. Un point à retenir: les phares antibrouillards placés bas sur le carénage avant d’une voiture créeront également de grandes ombres devant de petites roches, des bosses et des nids de poule inégaux et leur donneront un aspect beaucoup plus significatif vous aidant à les apréhender plus tôt.

D’un point de vue du code de la route, notez bien qu’en dehors des situations de pluie forte, neige ou brouillard, leur usage n’est autorisé de nuit qu’en dehors des agglomérations sur les chaussées non-éclairées.

8- Nettoyez et ajustez vos rétroviseurs extérieurs

Des rétroviseurs sales sont comme un pare-brise sale et peuvent réfléchir et déformer la lumière qui distrait le conducteur. Ils reflèteront les lumières des phares des voitures derrière vous dans une forme plus large et diffuse qui peut produire vous éblouir, alors nettoyez-les. De plus, réglez-les de manière à ce que les lumières se reflétant dessus n’atteignent pas nos yeux.

Nous aimons les régler légèrement vers le bas. De cette façon, vous pouvez voir les voitures derrière vous en inclinant légèrement la tête vers l’avant, mais vous garderez les lumières des phares de voiture derrière vous loin de vos yeux et évitez qu’ils ne vous aveuglent temporairement avec leurs feux de route.

N’oubliez pas également de basculer votre rétroviseur intérieur sur le réglage Nuit, pour éviter les éblouissements.

9- Gardez vos yeux en bonne santé

Pour réduire les effets de la fatigue visuelle la nuit, au volant, les ophtalmologistes recommandent souvent de garder les yeux en mouvement, en balayant tout autour de votre champ de vision au lieu de vous concentrer sur une seule zone. Les assiations d’ophtalmo suggèrent des bilans de santé visuels tous les trois ans si vous avez moins de 40 ans, tous les deux ans jusqu’à 60 ans et ensuite tous les ans.

Vous pouvez avoir le pare-brise le plus propre et les meilleurs phares au monde, mais ils ne vous aideront en rien si vos yeux sont fatigués et qu’ils ne peuvent pas percevoir correctement la signalisation routière ou d’autres obstacles dangereux.